FRANCE HORIZON :

Actualité

[Regard sur nos métiers] – Interview de Natacha MAZENGA, Accompagnante Educatif et Social (AES) en EHPAD

Découvrez l’interview de Natacha MAZENGA, Accompagnante Educatif et Social (AES) au sein d'un EHPAD France Horizon situé au Coudray-Montceaux, en Essonne. Arrivée au sein de France Horizon en otobre 2022 en contrat d'insertion dans le cadre d'une reconversion professionnelle, Natacha MAZENGA nous permet de découvrir les particularités de son métier et de mieux comprendre les enjeux de l'accompagnement des personnes âgées en EHPAD.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?


Bonjour ! Je m’appelle Natacha Mazenga, j’ai 38 ans et je suis auxiliaire de vie/accompagnante éducatif et social (AES) à France Horizon depuis le mois d’octobre 2022.

Avant j’étais agent d’entretien puis j’ai fait une formation d’un an pour devenir AES. J’ai fait beaucoup de stages auprès de soignants durant ma formation dans différentes maisons de retraite.  Maintenant, je travaille à temps plein au sein de la résidence Hippolyte Panhard.

Quelles sont tes missions en tant qu’accompagnante éducatif et social (AES) ?


« Le travail d’une AES en EHPAD consiste à assister les professionnels de santé dans les soins quotidiens des résidents. »

Bien que mes missions peuvent se rapprocher de celles des soignants, mes missions au quotidien sont très variées ! Toilettes, petit-déjeuner, déplacements,  hygiène des chambres… Je suis en soutien des résidents sur de nombreux gestes de la vie quotidienne ! Mon travail permet aussi d’apporter une aide émotionnelle aux résidents en leur offrant une présence rassurante et en les écoutant.

Ah oui les missions sont nombreuses ! Une journée type d’AES en EHPAD, ça ressemble à quoi ?


Chaque journée est différente !

Mais si je devais résumer une journée type je dirais qu’à partir de 8h, je m’occupe du lever des résidents et de les aider à prendre leur petit-déjeuner. Notre responsable définit au préalable notre planning ce qui nous permet de savoir de quels résidents doit-on s’occuper car nous sommes répartis par étages/ailes de la résidence.

A 9h, nous faisons nos transmissions avec les équipes de nuit. Ensuite, nous aidons les résidents à faire leur toilette, généralement jusqu’à 12h environ.

Puis vient le moment du déjeuner pour les résidents. Certains souhaitent déjeuner dans le restaurant et d’autres dans leurs chambres. Puis dans l’après-midi, nous pouvons accompagner les résidents et participer avec eux aux activités proposés par les animatrices. Vient ensuite le moment du goûter, des changes et enfin du diner.

Bien évidemment, nous avons nos heures de pauses et de déjeuner pour souffler un peu !

Qu’est-ce qui t’a motivé à devenir un accompagnante éducatif et social ?


J’ai souhaité devenir AES afin de pouvoir aider les résidents dans leur vie au quotidien. J’ai souhaité leur apporter tout le soutien nécessaire car ils sont en situation de vulnérabilité.

Pour moi, c’est une source de grande satisfaction personnelle de voir les personnes âgées épanouies et heureuses. J’apporte vraiment quelque chose et je me sens utile.

Selon toi, quelles sont les principales qualités nécessaires pour faire ce métier ?


Je dirais qu’il faut avoir un certain « savoir-faire » et « savoir-être ». Il faut aimer le travail de soignant car c’est un métier compliqué. Savoir communiquer avec les résidents mais également avec leurs familles et les autres professionnels de la santé est essentiel !

« Il faut aussi être capable d’écouter attentivement ce que les résidents nous disent, de poser des questions claires et de communiquer avec tact et empathie afin d’être capables de comprendre les besoins et les sentiments des seniors. »

Faire preuve de patience est indispensable tout comme le fait d’être flexible afin de s’adapter à des situations imprévues.

Toutes ces qualités permettent d’assurer un accompagnement global, de qualité et adapté à chaque résident.



Et qu’est-ce qui est le plus difficile ?


Le métier d’AES est un métier particulièrement physique.

Je suis tout le temps en mouvement et comme je dois m’occuper de 8 à 9 résidents dans la journée, je peux dire que je ne risque pas de m’ennuyer ! Chaque journée est différente mais finalement cela dépendra beaucoup du résident, de son humeur, de sa santé…

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui envisage de devenir un AES ?


Je leur dirais qu’il faut avant tout aimer les personnes, aimer les personnes âgées et aimer aider.

Nous sommes tout le temps en contact avec les résidents et nous sommes toujours en lien avec leur famille et leur proche également. Il faut donc être avenant, être convivial et chaleureux, et aimer partager des choses.

Il faut également savoir travailler en équipe et être robuste parce que ce n’est pas un métier facile ! Il faut faire ce métier avec conviction ! Pour moi c’est une vocation, je suis à l’aise dans ce métier et je ne me vois pas faire autre chose.


Permettre aux personnes âgées de trouver un nouvel équilibre de vie, d’être accompagnées et de bénéficier d’un environnement de vie stimulant et sécurisé est un devoir d’humanité auquel France Horizon prend part, grâce notamment à tous les AES et autres fonctions  présentes au sein des EHPAD. Merci à elles, merci à eux !

ACTUALITÉS

Images mises en avant (1)
France Horizon assure l’hébergement et l’accompagnement des rapatriés d’Haïti
Haïti a fait l’objet d’un rapatriement d’urgence vendredi 29 mars dernier. 243 ressortissants de différentes...
20240305_104148
Toulouse : Matinée de l’Énergie, des pratiques responsables pour une société plus durable
Le 5 mars dernier, le pôle hébergement de France Horizon Occitanie a organisé avec brio, en collaboration...
Béatrice Abollivier élevée au grade de Commandeur 2
Béatrice Abollivier élevée au grade de Commandeur de l’Ordre national de la Légion d’honneur : une vie au service de l’Etat et de l’intérêt général
Le mardi 6 février, dans les salons du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires,...
image article Proche-Orient
5 mois après le début des rapatriements et évacuations du Proche-Orient, France Horizon reste mobilisée
Depuis le début de la guerre à Gaza en octobre 2023, les équipes de France Horizon restent mobilisées...
Présentation des équipes
Five de Sarcelles : Retour sur le tournoi des HUDA et du CPH du Val d’Oise
Vendredi 8 mars, le Five de Sarcelles a eu l’occasion d’accueillir un tournoi de football entre le centre...
1000008367
Une famille à la rue, c'est une famille de trop sans abri : France Horizon se mobilise dans le cadre du grand froid
En cette période de grand froid, France Horizon était présente sur les ondes de France Inter et sur BFM...